No, I don't Cannes, I wide shut ! (1)

Publié le par Lucien

    - Tiens, salut Lucien ! T’es revenu pour la clôture ?
    - Non, c’est Queutard Mag qui m’a envoyé couvrir la Eyes Wide Shut annuelle d’Interconnexion. Le problème c’est que ces cons ne m’ont fourni ni mot de passe, ni costume, ni queutarde pour m’accompagner.
    - Pour le mot de passe, je sais pas quoi te dire si ce n’est d’essayer peut-être Fidelio. Pour le costume, je peux éventuellement t’en avoir un. Et pour t’accompagner, je peux toujours te proposer ma femme si jamais t’as rien d’autre.
    - Non, c’est bon, je vais me démerder. Je vais me contenter du costard en fait.

    Lauryn en cure de désintox dans les Alpes suisses, Lucy qui se fait refaire la muqueuse rectale dans une clinique marseillaise suite à son dernier gangbang raté, Marie partie précipitamment au Japon avec Jg pour un festival Bondage And Bukkake, il ne me reste plus qu’à contacter Steffie pour la convaincre de m’accompagner dans cette méga-partouze sponsorisée.

    Nous arrivons en 4x4 Hyundai de location au lieu dit sur le mail de l’organisateur, une villa Renaissance perchée sur les dernières hauteurs de Super-Cannes. Le voiturier se saisit dédaigneusement de ma clé siglée Europcar et va parquer le 4x4 dans l’emplacement réservé aux véhicules «bas de gamme». Si j’avais su, j’aurais pris la Porsche Cayenne, ça m’aurait peut-être évité d’être garé entre une Mégane II et une New Beetle.
    À l’intérieur, un maître d’hôtel nous rappelle que l’entrée est réservée aux personnes masquées. Ca me fait penser que j’ai oublié les masques dans la boîte à gants. Si j’avais su, j’aurais conduit avec pour pas l’oublier. Quand on revient masqués comme le queutard inconnu, je lui demande si les appareils photo sont acceptés à l’intérieur. Il me répond «Même pas en rêve Monsieur !» Tant pis, je documenterai mon article avec des clichés merdiques pris de mon Motorola V360 à 200 000 pixels. C’est à ce moment-là qu’il me dit que les portables sont également interdits ainsi que tout accessoire technologique, par respect pour l’esprit de la soirée. Et il me montre du doigt la direction du vestiaire pour y déposer tout objet superflu. Je lui demande si je peux quand même garder ma bite sur moi étant donné que c’est du dernier cri. Je le rassure en lui disant qu’elle n’est pas équipée multimédia ni wi-fi mais ma remarque le fait autant sourire que le voiturier quand je suis allé récupérer les masques.
    C’est donc masqués et résignés à relater l’événement avec des mots comme seul support visuel que nous nous dirigeons vers un lourd rideau en velours devant lequel se tient un physionomiste déguisé en membre du Cul Cul XClan.
    - Mot de passe je vous prie ?...

Publié dans Le guide du queutard

Commenter cet article

the L world 04/06/2007 18:04

où trouver les violons perdus le long des plages ... oui, une envolée lyrique

Georges 02/06/2007 17:35

J'aime TOUT ce que tu fais... (c'est comme si tu me demandais si je préfère Salambô à Madame Bovary!), mais j'avoue, oui, que je préfères quand tu parles de "cul avec cynisme". Pourquoi? Parce que tu fais ce que je ne sais pas faire: moi je sais parler du cul qu'avec lyrisme... Amitié, G.

Sapheere 01/06/2007 10:38

t'avais raison, j'adore

Lucien 01/06/2007 10:53

Merci !

Lauryn 31/05/2007 20:06

Je ne te connaissais pas soumis -...

Lucien 31/05/2007 21:18

Et oui, je ne suis qu'une petite souillon dépravée sans morale...

Georges 31/05/2007 15:01

Moi aussi, très pressé !
(heureux que tu sois revenu à tes premières amours, où tu excelles!)
Peux-tu me redonner le lien de la page où tu racontes ton passage à Paris chez nous (thé mondain, etc.) Merci d'avance.

Lucien 31/05/2007 15:55

Ca t'a pas plu ma petite incartade Breteastonellienne ?Vu les réactions, je vais finir par croire que l'on préfère quand je parle de cul avec une légère pointe de cynisme...Pour le lien, désolé mais j'ai supprimé ce blog depuis quelques temps déjà.Par contre j'ai prévu de rapatrier quelques textes de mes Chroniques martiennes sur Open Spaces, dont celui qui t'intéresse. Patience...